top of page
Rechercher

L'espace dans nos têtes

Dernière mise à jour : 21 mars 2022


La date d'anniversaire de l'enfant d'un collègue. L'anecdote dramatique de la rupture amoureuse de l'amie de ma meilleure amie. Une dispute d'une violence saisissante entre deux inconnus dans la rue dont la tension m'avait serrée l'estomac. Les détails funestes du dernier jour de la reine Marie-Antoinette relatés par Stéphane Bern. Le souvenir cuisant de mon embarras après avoir trébuché sur une dalle en 2011. Le langage corporel du paternaliste et condescendant du premier ministre lors de sa dernière allocution. Je capte tout. Absolument tout. Et surtout ce qui n'est pas dit. En somme, plein de choses dont je n'en absolument rien à faire. Cela fait partie des traits de l'hypersensibilité et dépendamment de comment elle est gérée, ça peut être avantageux ou préjudiciable.

Pour ma part je fais partie de team #2 : je retiens les informations. J'en ai pas besoin de ces informations, pourtant je les retiens. Insupportable.


Elles se nichent bien au chaud, dans mon cerveau. J'ai déjà une usine à gaz à la place du cerveau et un capacité foisonnante pour l'overthinking. Au nom de quoi je rajoute du charbon au poêle en faisant la rétention d'informations qui ne concernent pas et ne me servent pas ? Pour avoir des choses à raconter entre deux couloirs ? Pour prouver que je suis une personne attentive ? Ou juste comme ça parce que je peux, en fait ? Ca m'apporte quoi ça ? Rien. Que du bruit. Que du bruit inutile. Auquel je me surprends à penser dans mon quotidien, en me shampooinant les cheveux. Je pense à des gens qui ne me connaissent même pas et j'utilise mon temps activement, je dépense (gaspille) mon énergie pour réaliser cette action. What the fucking fuck.


On s'en fout des gens pourtant, on s'en fout des autres. Je suis JE. Je suis Fatoumata.

Pour qui je vis cette vie ? Au service de qui je la vie ? Qu'est-ce qui m'appartient ? Et même sur ce qui m'appartient à quelles types d'informations je veux donner de la place ? Les péripéties humiliantes datant de mon adolescence ou les accomplissements dont je suis fière ? Car j'ai le choix en fait.


J'ai besoin de vide dans ma tête. Ce vide il est sacré.

J'ai sorti mes encombrants il y a quelques jours et... l'élan de vie est revenu. L'inspiration est revenue. La créativité est revenue. Depuis tous les soirs avant de dormir, je me repasse ma journée et je fais le tri de ce que je veux garder et ce que je ne veux pas garder.

Je me décore de ce que je veux dans cette vie.


Donc, une bonne fois pour toute, je réclame mon espace mentale et le droit d'en disposer à ma guise. Parce que les autres, sincèrement, je m'en tape. Ma priorité c'est moi. JE siège en reine absolue au royaume de mes pensées.


"Mon cerveau, mes règles" - Idriss ABERKANE https://youtube.com/shorts/d-6khCM75v8?feature=share


- Fatoumata, 23/12/21

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

10 kg

Comments


bottom of page